Psar Thom Thmey

Message aux lecteurs :
C'est le Contraire
, c'est
JEAN DESBOIS qui est l architecte ayant dessiné le plan et chauchon maitre d 'oeuvre à la construction
tous les copyrights appartiennent à Jean DESBOIS et selon la loi vous devez absolument inscrire le nom JEAN DESBOIS sous chaque photo diffusée sur internet.


Toute publication d’une image d’un bâtiment doit s’accompagner du nom et qualité de
l’architecte (voir CA Paris, 4e ch. B, 20 octobre 1995, SPPM / Chemetoff, RD imm., janvier-mars 1996).

Chacun des droits cédés doit faire l’objet d’une mention distincte dans l’acte de cession de droits.


en vous remerciant par avance de faire la correction.

Veronique DESBOIS


Le message est donc passé !




Que dire de Psar Thmey ?
La contradiction entre l'usage et la traduction amène parfois à des problèmes de communications.
Psar Thmey est le nom traduit du khmer.
L'appelation courante est le "marché Central".

Sa position confirme l'usage pour la période qui a suivi sa construction. Mais si l'on sait que "thmey" signifie "nouveau" l'usage s'est corrompu.


Psar Thmey lors de sa construction en 1937

Décidé sous le règne du Roi NOrodom en 1934, dessiné par l'architecte français Jean Desbois, avec comme maitre d'oeuvre M.Chauchon de la Société Indochninoise d'Etudes et de Construction (SIDEC), il sera construit en 1937, dans le style art déco . Ce qui deviendra le "grand marché" appelation donnée aussi par les khmers (Psar thom) présente une structure en béton absolument inédite dans ce pays alors que les constructions alentour n'avaient pas plus de deux étages à l'époque.
Le marché de Battambang, construit en 1929 présente les mêmes originalités.

Ce qui est aujourd'hui bitumé et occupé par des marchands était auparavant un parterre "à la française" avec ses pelouses découpées et ses arbustes taillés en bosquets réparti entre les quatre ailes.


Tout cela a évolué au fil du temps.

Les quatres bras partant du bâtiment central en forme de dôme qui semblaient indiquer des axes ont vu leur rôle s'inverser.

En effet, aujourd'hui, les grands axes sont le Kampuchea Krom et son prolongement la rue 130 qui mène au quai Sisowath.
Psar Thmey dans les années 60
Psar Thmey dans les années 60

Aujourd'hui le Psar thmey est un endroit que l'on contourne à cause du trafic à sens unique.

D'un côté la circulation est intense et de l'autre, le stationnement est impossible dans la matinée, sauf pour les "taxis" qui partent bourrés, vers des destinations provinciales.
C'est sans aucun doute un important point de ralliement et de rencontre pour effectuer toute sorte d'opération.

Sur les côtés, les boutiques, échopes, stands étroits, avec de la marchandise qui déborde de partout, avec des prix à la tête du client (surtout pour les barang) permettent de réaliser tous les achats possibles, pour la maison, pour l'habillement, la nourriture, la décoration intérieure, le bricolage, la papeterie et les livres, (à des prix défiants toutes concurrence, étant des copies...) etc...



Psar Thmey en 1946
Psar Thmey en 1946

La partie centrale sous le dôme est réservée aux commerces de la bijouterie et de la joaillerie.
Chaque aile a ses commerces dédiés (vêtements, chaussures, bibelots et electronique, boucheries, poissons).

Passez le soir, vers 17 ou 18h. L'endroit se transforme.

Les échopes ferment une à une et leurs étals ayant disparus, des petits restaurants à ciel ouvert investissent l'endroit et commencent à dégager leurs fumées de viandes et de poissons qui cuisent au charbon de bois.

C'est bon marché et tout à fait correct en qualité. Ambiance khmère garantie.

La rénovation prévue en 2006, qui devrait redonner son lustre d'antan à ce monument, témoin d'un temps qui a laissé ses marques, se fait attendre. Fin 2008, les travaux débutent. Les commerçants seront déplacés sur les cotés, la chaussée ayant été réaménagée avec des surfaces couvertes
Parking impossible, circulation rendue très difficile par un plan de circulation dont le but était de détourner le trafic venant des boulevards Monireth et Ch. De Gaulle. Le résultat est un encombrement géant et permanent.
Les travaux en cours ont également diminués la surface de circulation. Les contours de l'actuel marché, par temps de pluie deviennent vite des pièges pour les amortisseurs !
Seule innovation en 2007, des contre-allées pour rendre la circulation plus disciplinée et surtout contourner le marché
Cela est fait en collaboration avec les services de la mairie de Paris et l'Agence Français de Développement, aux termes de négociations devant amener une participation de € 4,5M..
On voit tout de suite le résultat sur place : un grand bazar pour tout ce qui circule et un contournement qui ramène parfois au point de départ. Les panneaux n'étant pas respecté, le résultat est plutôt décevant.

A noter : l'endroit est dans le noir total dès la tombée du jour, sauf la clarté blafarde de quelques éclairages de commerçants. Mais point d'éclairage public.

Le Guide de Phnom Penh
Restaurant
Bar
Hotel
Guest House
Shopping
Fabricant
Santé et Bien-être
Services
Sports et Loisirs Culture
Enseignement
Vivre à Phnom Penh
Agenda
Plan de Phnom Penh
Petites Annonces
Forum

Tourisme au Cambodge
Visa pour le Cambodge
Tourisme
Découvertes
Liens
Nos Services
Contactez nous !
Publicité
Partenaires
Le Blog Francophone de Siem Reap